samedi 23 janvier 2016

Biographie de Paul VIEILLE

Paul Marie Eugène Vieille (1854-1934), fut Inspecteur général des Poudres et Salpêtres, et membre de l'Institut (Académie des sciences en 1904). 


Avec Berthelot il découvrira le processus de l’onde explosive (1881). Il inventera en 1884, la poudre sans fumée (poudre colloïdale), connue généralement sous le nom de « poudre B ».

Sorti de l'École polytechnique en 1875, il choisit le corps militaire des ingénieurs des poudres et explosifs et entre au Service des études du Corps des poudres. De 1882 à 1914, il est répétiteur, professeur de physique et examinateur à l'École polytechnique ; il met fin à ces fonctions, par déontologie, au moment où son fils Henri intègre l'École en 1912.

En 1884, il invente la poudre sans fumée. Les avantages de celle-ci par rapport à l'ancienne poudre noire, la font rapidement adopter, tant pour les armes portatives que pour l'artillerie : elle réduit des deux tiers la quantité de poudre nécessaire au chargement des munitions d'infanterie et d'artillerie ; elle ne génère qu'un encrassement négligeable des armes ; ne générant plus de fumée, elle rend plus difficile le repérage de la zone d'où proviennent les tirs. Initialement appelée "poudre V" (comme Vieille), cette nouvelle poudre fut en fait baptisée "poudre B" lorsqu'elle fut adoptée par le ministère du général Boulanger.

Dès 1886, la France l'utilise dans le fusil Lebel modèle 1886. Les autres puissances militaires de l'époque ne tarderont pas à suivre.

Paul Vieille


Il poursuivra de nombreux travaux sur les ondes de choc et sur la stabilité des poudres à la nitrocellulose (1901-1907, "épreuve de Vieille").

Pour ses travaux en mécanique, l'Académie des sciences lui décerne en 1887 le prix Montyon et en 1889 le prestigieux prix Leconte.

Il est nommé en 1904 ingénieur général des poudres et directeur du Laboratoire central des poudres et salpêtres à Paris. La même année, il est élu membre de l'Académie des sciences.

Il est élevé à la dignité de grand croix de la Légion d'honneur, le 28 décembre 1928. Ses insignes lui sont remis le 18 janvier 1929 par Louis Lépine.